.: Independant interviews and research materials to stimulate free thinking on the UFO phenomenon and related events. :.
Accueil | Archives | Recherche
-   
.:Menu


.:Paola's Books


.::.


Click on a book to find out how to get your own copy.

 

.:Email

.::.

 

 

Des aliens ressemblant aux humains

PAOLA HARRIS INTERVIEW TIMOTHY GOOD

11 août 2007

Paola:
Vous avez fait tant de travail et tant de recherches, que je vais me limiter sur les aliens qui ressemblent aux humains, car ce sujet interpelle l’Italie, en ce moment , avec la sortie de deux livres parlant de bases sous-marines et d’aliens de type humain. Pourquoi pensez-vous que la civilisation n’a commercialisé qu’un seul aspect de l’alien, l’EBE, l’entité biologique extraterrestre ?
Timothy :
Parce que ceux qui paraissent humains ne sont pas aussi dramatiques.

INTERVIEW
Paola :
Qu’avez-vous appris sur la présence extraterrestre sur Terre ?
Tim :
Au dernier chapitre de « Unearthly Disclosure », (Révélation surnaturelle ), je discute des révélations que j’ai apprises de membres du personnel militaire et des services secrets , en ce qui concerne le status quo . Cette information date de la fin des années 80, aux environs de 1989.Ce n’est pas très actuel mais c’est significatif. On m’a dit que les aliens avaient des bases anciennes et qu’ils étaient ici depuis un très long temps.
Paola :
Donc vous en arrivez à ces conclusions ,à la fin de votre livre.
Tim :
Oui. On m’a donné beaucoup d’information concernant ces bases aliens sur notre planète qui sont dans des lieux précis aux Etats –Unis.
Paola :
Les mentionnez-vous ?
Tim :
Oui. Une en Australie, et deux dans le Pacifique. Il y a de très grandes bases dans l’Océan Pacifique et quelques unes dans les Bermudes, une aussi dans les Caraïbes.
Paola :
Il y a également des villes, c’est vrai ? des villes entières ?
Tim :
Je ne sais pas. Je ne les ai pas vues.
Paola :
Mais qu’ont dit vos informateurs ?
Tim :
Si vous regardez l’information qu’a donnée le contacté Vénézuélien , -j’ai oublié son nom-Enrico Casteo Rincon, il fut pris à la fin des années 70, dans deux bases alien, l’une était dans les Andes. L’autre, dans le Marianus Trench, qui se trouve dans la partie la plus profonde de l’océan Pacifique. On descend à 11000 mètres et quelque part en face du Trent, se trouve une énorme base alien , qu’il décrit comme un immense globe sous-marin ,parfaitement autonome, avec des plantes et des êtres de type humain.
Paola :
Quand je dis base , Timothy, je pense à une base militaire, parce que les gens pensent que les aliens ont des bases militaires.
Tim :
Bon, une base n’a pas à être militaire , n’est-ce pas ? Je veux dire que vous avez une base pour vivre.
Paola :
Oui, mais quand les gens pensent à une base, ils pensent à une base militaire.
Tim :
Bon, mais ils ne devraient pas.
Paola :
Ainsi mettons-nous d’accord , quand nous parlerons de base nous préciserons militaire ou non.
Tim :
Je voudrais aussi suggérer que certains de ces êtres sont sur cette planète, depuis beaucoup plus de temps que nous. Aussi, ils ne sont pas en visite, ce sont des gens qui se sont établis avant l’Homo Sapiens et qui, en fait, étaient responsables de notre développement. Nous sommes une race hybridée.
Paola :
Et ils ne sont pas tous gris ?
Tim :
Non, pas tous.
Paola :
C’est ce que je voudrais dire aux gens.
Tim :
Il y a des espèces différentes.
Paola :
Il y a des espèces différentes et un grand nombre d’entre eux sont des humanoïdes.
Tim :
Certainement.
Paola :
Et certains peuvent passer pour des humains .
Tim :
Absolument.
Paola :
C’est quelque chose que les gens ont du mal à concevoir. Ils préfèrent estampiller les aliens, comme archétypes :petits gris aux grands yeux, et ils sont sur la planète et seulement eux. Mais ce n’est pas le cas.
Tim :
Il y a plusieurs types différents et quelques uns d’entre eux sont certainement humanoïdes, et liés à nous, génétiquement.
Paola :
Que disait ce contacté ? Comment étaient-ils ?
Tim :
Ils étaient très cool émotionnellement, avec lui. Il y avait des hommes et des femmes. Il les a rencontrés pendant plusieurs années. Ils s’était lié d’amitié avec un type , qui se faisait passer pour un homme d’affaires Suisse il l’avait rencontré en Amérique du sud. Lui était représentant pour une lotion après-rasage et d’autres choses semblables. Donc Enrique se lia d’amitié avec ce type pendant longtemps,. Il pensait que c’était une personne intéressante, d’un comportement un peu étrange, mais plus tard, il fut aspiré par un rayon ,à bord d’un vaisseau qui s’était posé sur un lac en Amérique du sud. Je ne me rappelle plus le lieu exact. Et il y avait à l’intérieur, ce type qui se faisait passer pour un hommes d’affaires suisse.
Paola :
Cette histoire me paraît familière. Je l’ai entendue. C’est un cas intéressant que cet homme qui paraît un homme d’affaires suisse et qui est l’un d’eux.
Tim :
J’ai eu ma propre rencontre, aussi je peux en parler d’expérience .
Paola :
Pouvez-vous me donner quelques détails ?
Tim :
Bien, j’ai publié quelques unes de mes histoires. Par exemple , en 1967,j’étais avec l’orchestre symphonique de Londres, à New York. J’ai rencontré quelques amis de George Adamski qui disaient que ces Etres vivaient ici et j’avais eu une expérience en 1963, en Amérique avec une femme , qui m’avait confirmé télépathiquement qu’elle était d’ailleurs, lorsque je le lui avais demandé .La même chose se produisit à New York en février 1967. J’envoyais la pensée que j’aimerai avoir une preuve, qu’il y avait des êtres d’autres mondes, qui vivaient ici et une demi-heure plus tard, un type est venu dans mon hôtel à New York. Il mesurait 1,70m. et il était habillé d’un costume gris sombre immaculé , d’une chemise blanche, cravate noire, et il avait des cheveux légèrement ondulés, une peau légèrement bronzée et paraissait très intelligent. Lorsque j’avais appelé , j’avais dit dans mon esprit : « S’il y a l’un de vous se trouve dans la région de New York, qu’il vienne, s’assoit et me le prouve ».Et une demi-heure plus tard, ce type est venu et s’est assis à côté de moi. Il avait un attaché-case avec lui. Il l’ouvrit avec beaucoup de décision, sortit le New York Times, tourna les pages comme ceci, puis plia le journal , le jeta et s’assit de cette façon. J’ai pensé : Cet homme est vraiment-là. Je me suis dis à moi-même: « Si vous êtes d’un autre monde, mettez votre index droit sur le côté gauche de votre nez, et laissez- le » Immédiatement, il se leva et sortit.
Paola :
Dans quel livre , vous avez raconté cela ?
Tim :
Bases Aliens. Et de toutes façons, il y a eu quelques autres rencontres. Celle avec la femme ,c’était en 1963. Les gens m’ont dit : Pourquoi ne leur avez-vous pas parlé ? Et j’ai répondu, je ne sais pas pourquoi, je ne leur est pas parlé. L’année dernière, je ne voudrais pas entrer dans les détails, mais j’ai eu l’opportunité, je crois , de parler avec quelqu’un qui était d’ailleurs.
Paola :
Pouvez-vous me dire dans quel pays vous étiez, quand cet autre incident s’est produit ?
Tim :
En Europe. J’ai la conviction que cet homme était d’ailleurs. Cette fois je n’ai pas eu de confirmation télépathique, mais j’étais convaincu que cet homme venait d’ailleurs. Et j’ai posé ma main sur lui. Il la toucha juste et me regarda. Je le fixai en plein dans les yeux. et je dis : « Je pense que vous avez énormément de connaissance »Il ne dit pas un mot, et c’est tout. C’est une faible preuve comparée aux précédentes, mais nous n’avons que peu d’indices sur la manière, dont ces gens opèrent.
Paola :
Nous n’avons aucune base d’étude pour ces aliens ressemblant aux hommes. Aussi ,nous manquons de preuves. Il y a peu de gens, qui osent parler d’eux. Et nous n’avons aucun protocole en place. Mon livre (Exopolitics :HowDoes One Speak to a Ball Of Light »)(Exopolitique : comment parler à une boule de lumière) parle du document : Einstein-Oppenheiwer, la lettre du Majestic 12, où on parle d’un futur préparé ensemble et on crée un protocole pour ces gens qui viennent ici et nous visitent. La question reste : « qui représentera la Terre ? » et c’était en 1947, qu’Einstein et Oppenheiwer essayèrent de donner cette lettre au Président Truman.
Tim :
Etait-ce la vérité ?
Tim :
Il vous faut lire les documents, parce que c’est très intéressant. Ce sont des documents Majestic.
Tim :
Je les ai lus. Bill Cooper me les a envoyés, il y a quelques années.
Paola :
On dit qu’il fallait constituer un comité supérieur de Nations Unies , pour représenter la Terre Car aucune Nation seule ne peut parler au nom de l’espèce humaine. On dit que ces gens peuvent avoir une sorte de culture. La date est en juin 1947 ,avant le crash de Roswell.
Tim :
Bon, nous avons recouvré d’autres vaisseaux avant, un en 1945, au Nouveau-Mexique, apparemment il y en a eu un aussi, en 1941, au Missouri. Il y a eu aussi un autre , retrouvé par la Navy , à Hawaïï, en 1941. Enfin ,en définitive, en Italie en 1933. Il y a une reproduction du document.
Paola :
Le dossier Mussolini ?
Tim :
Oui. C’était seulement un exemplaire du télégramme de 1933.
Paola :
Vous avez fait tant de travail et fait tant de recherches que je vais me limiter aux aliens qui ressemblent aux hommes, car le sujet interpelle l’Italie, en ce moment, avec la sortie de deux livres parlant de bases sous-marines et d’aliens de type humain. Pourquoi pensez-vous que la civilisation n’a commercialisé qu’un seul aspect, l’image d’un être alien, EBE, l’entité biologique extraterrestre.
Tim :
Parce que ceux qui paraissent humains ne sont pas assez dramatiques.
Paola :
Mais ceci a conduit beaucoup de gens à discréditer Adamski.
Tim :
Adamski avait raison sur beaucoup de points et aussi ,il travaillait pour le gouvernement des Etats-Unis. Saviez-vous cela ?
Paola :
Non, je ne le savais pas.
Tim :
Il avait une Ordonnance du Département du gouvernement. C’était dans la base Alien, dont on parlait
Paola :
Est-ce la raison pour laquelle , il a été enterré à Arlington ?
Tim :
Il a été enterré à Arlington parce qu’il a servi dans l’Armée. C’était vers les années 1900. Toute personne ayant servi dans l’armée pouvait être enterrée à Arlington , il n’y a rien de mystérieux à cela.
Paola :
La base du message d’Adamski était qu’ils étaient ici, qu’ils étaient humanoïdes, qu’ils étaient comme nous , et qu’ils avaient visité tous les lieux de pouvoir, y compris le Vatican.
Tim :
Exact. Adamski est allé voir le pape en mai 1963. C’est certain.
Paola :
Avec un message définitif.
Tim :
Oui. Il était en contact avec des gens d’autres mondes. Il a aussi été le premier à dire que les aliens étaient en liaison, avec quelques militaires. Il a dit cela dans les années 50.
Paola :
OK. Bon ! Adamski était en accord avec Eugenia Siragusa de Sicile.
Tim :
Autre contacté très intéressant. Il a été un peu particulier plus tard, mais en fin de compte, il est très difficile pour les gens de vivre cela.
Paola :
Le contacté dont j’étudie l’histoire, en ce moment ,est Maurizio Cavaillo, et il est un des adeptes de Siragusa. Il avait treize ans et vivait en Sicile- Dans ce groupe, il y avait aussi Giorgio Buongiovanni avec Maurizio Cavaillo. Et Cavaillo dit , qu’il voit actuellement les Grands Blonds avec une combinaison bleue, autour de la maison de Siragusa, au Mt Etna.
Tim :
J’ai écrit beaucoup sur ces premiers cas italiens des années 50. Ils sont absolument fascinants, et très, très importants, je pense.
Paola :
Mais Timothy, il ( Siragusa ?) a quatre lettres du Président Eisenhower. J’ai mis l’une d’elles dans mon nouveau livre.
Tim :
Exactement. Ce sont des cas très intéressants . Et il y a un nouveau livre que je recherche , c’est en anglais ,sur les Italiens contactés de cette période, que je souhaite acheter , pendant que je suis ici.
Paola :
Parce que Siragusa avait ce contact, et qu’Adamski avait ce contact, pourquoi Eisenhower lui a-t-il écrit ?
Tim :
Je ne sais pas. Je n’ai pas vu cette lettre.
Paola :
Je les ai vues. C’est authentique. Il y en a quatre.
Tim :
Est-il encore vivant ?
Paola :
Non, mais sa femme et son fils sont encore là et ont donné ces documents. J’ai une copie Xeros de l’une. Elle est très cordiale. Elle porte le nom d’Eisenhower en haut et elle dit quelque chose de général , comme « oui, nous faisons le mieux que nous pouvons, nous souhaitons pour vous le meilleur ». Et ainsi de suite. Elle est signée de sa signature. Etes-vous l’un de ces chercheurs qui croient qu’Eisenhower avait un contact ?
Tim :
Certainement . Mais je ne peux commenter cette lettre, parce que je ne l’ai pas vue.
Paola :
Alors ça signifie quelque chose. Je peux vous envoyer une copie de cette lettre, ainsi vous la verrez. Pourquoi Eisenhower a-t-il écrit à un contacté italien ?
Tim :
Je suis certain qu’il y a une base en Méditerranée.
Paola :
Ainsi dans les années 50 et 60, il y eu des tentatives de contact avec l’humanité, d’aliens à apparence humaine, et sans parler de Billy Meier et c’est généralement nié, parce qu’ils sont d’apparence humaine.
Tim :
Oui. Ce sont des faits dont on m’a parlé. Ils sont nos frères aînés, si vous voulez. Ils sont ici depuis plus longtemps que nous.
Paola :
Je suis d’accord avec vous. Comment pouvons-nous changer les choses, si le contact a déjà eu lieu ?
Tim :
Je ne sais pas, je pense que cela doit devenir une évidence, peut-être par le biais de preuves scientifiques trouvées dans des précédentes générations. Je veux dire : l’Atlantide et la Lémurie. Peut-être que quelque preuve réelle, scientifique surgira-t-elle dans l’avenir ?
Paola :
Pensez-vous que nos gouvernement savent que certains d’entre eux, sont d’apparence humaine ?
Tim :
Bon, quand nous parlons des gouvernements, nous devons réaliser que très peu de gens au sein des gouvernement savent vraiment ce qui se passe. C’est un sujet tellement sensible que c’est très, très secret. Mais le peu de ces gens dans le gouvernement, qui ont accès à l’information , savent bien qu’il y a des communications et des contacts avec certains militaires, certains scientifiques et peut-être quelques humains ordinaires. Et ceci depuis très longtemps ,sans doute , des milliers d’années.
Paola :
Pensez-vous que certains de ces individus ou groupes qui paraissent comme nous , ont coopéré en donnant des informations technologiques avancées ?
Tim :
Je pense que c’est possible, oui. Mais à quel degré , je ne sais pas. Il est possible que nous ayons des alliés, des amis qui nous ont aidé à développer des moyens de transport plus efficaces. Je n’en suis pas sûr. J’ai entendu des rumeurs ; qui disaient qu’ils nous avaient donné des armes. Je pense que l’ex-ministre canadien de la Défense, Paul Hellyer avait indiqué que nous nous préparions pour une guerre des Etoiles, une guerre dans l’Espace, et que cela le tracassait. Ce serait très contrariant , je pense, si c’était vrai. Mais il existe des menaces posées par certaines espèces, c’est certain.
Paola :
Ceci voudrait dire qu’elles ne sont pas positives . C’est important de le noter. La dernière question : y a-t-il un message spirituel et quel est-il ?
Tim :
Il y a une possibilité, oui, vraiment, de quelque chose de positif.
Paola :
Est-ce une des raisons pour laquelle vous travaillez toujours sur ce sujet et que vous essayez tant de révéler ?
Tim :
C’est possible. Je n’en suis pas certain, mais je suis dirigé. C’est ce que j’ai à faire et je le fais.
Peut-être est-ce la raison.

 

Website administered by: UFO Think Tank.com

Copyright © 2007, Paola Harris.  All rights reserved.
Thank you for visiting!