.: Independant interviews and research materials to stimulate free thinking on the UFO phenomenon and related events. :.
Accueil | Archives | Recherche
-   
.:Menu


.:Paola's Books


.::.


Click on a book to find out how to get your own copy.

 

.:Email

.::.

 

 

SHIRLEY MACLAINE SUR SA BIOGRAPHIE, LA METAPHYSIQUE ET LA PRESENCE ACCABLANTE DES ALIENS

Par Jeffrey A. Trachtenberg 10 novembre 2007.

Dans le onzième livre de Shirley MacLaine“Sage-ing While Age-ing“(« Devenir sage en vieillissant »( ?), l’actrice revoit brièvement sa vie, comme danseuse à Broadway et ses premières années à Hollywood.

Elle engage alors une discussions sur plusieurs questions métaphysiques, qui l’ont longtemps intriguée, dont sa conviction, que le gouvernement cache au public, sa connaissance sur les aliens. Meme MacLaine est fière de sa quête spirituelle et elle conseille fortement à ses lecteurs , de garder l’esprit ouvert. CBS Corps Aria imprime ses écrits à 80000 exemplaires.

Meme MacLaine a débuté à Hollywood en 1955, dans le film d’Alfred Hitchcok « The trouble with Harry » (Ce qui ne va pas avec Harry) Elle a joué dans plusieurs films comme «  The Appartement » et « Irma la douce ». et gagna le Prix de l’Académie en 1984 , pour sa performance dans «  Terms of Endearment » (En termes de tendresse).

Stuart Applebaum, un porte- parole de Random House, qui travaillait avec Meme MacLaine depuis plusieurs années, note que ses livres se sont vendus à des millions d’exemplaires.

« Elle est une des essayistes, les plus vendus en Amérique »  dit –il

Meme MacLaine, 73 ans, a été interviewée par le journaliste de Wall Street : Jeffrey A. Trachtenbeerg par téléphone.

 

Wall Street Journal :

-Qui a suggéré ce livre?

Shirley MacLaine :

-L’âge et le fait de prendre du temps pour moi-même, pour rêver, réfléchir, ruminer et me rappeler. Je venais de m’installer dans ma maison à Santa Fe, et tout est venu en même temps, comme une sorte de rappel de souvenirs, qui étaient importants pour moi.

WSJ :

-Pensez- vous qu’il soit possible pour quelqu’un aujourd’hui, d’avoir ce type de carrière heureux, et une telle longévité?

(On écoute un extrait de son livre)

S M :

-Certainement ,si la personne décide de se tenir toujours au courant des vraies priorités, qui sont le terrain intérieur, la pensée personnelle, le feeling intérieur et le sentiment d’être. A mon époque ce n’était pas comme aujourd’hui. Cela commença, lorsque le magazine people fut crée, parce qu’il donna naissance à l’industrie des journaux. Quelquefois, les gens dont les vies sont étalées au public, ne sentent pas qu’ils ont dans leur vie privée, le devoir de continuer le voyage intérieur. C’est pourquoi j’ai la longévité.

WSJ :

-Vous écrivez : «  Je crois que j’ai vécu sur le continent perdu de l’Atlantis » et vous vous rappelez vos expériences , sur ce continent . Y a-t-il antagonisme entre ce que vous croyez et ce que vous avez expérimenté dans cette vie, ou pouvez-vous relier les deux ?

S M.

Cela répond à la question que les physiciens nucléaires et les Einstein du monde discutent toujours : ce qu ‘est la nature du temps, et quels sont ses paramètres ? Est-ce linéaire ? Est-ce holographique ? Est-ce que tout arrive en même temps ? Quelquefois , je sens l’implication de quelque chose, dans une autre vie. Mais je préfère me concentrer seulement sur le présent. C’est pourquoi, j’aime mes animaux. Ils vivent dans le présent.

WSJ :

-Qu’avez-vous observé sur les gens qui lisent vos ouvrages ?

SM :

La plupart d’entre eux sont curieux de savoir qui, ils sont et de se trouver dans une sorte d’élan inspiré vers l’extérieur, où ils peuvent regarder leurs propres événements. C’est la raison pour laquelle, ils viennent à mes séminaires. Il n’y a qu’un seul voyage ,qui vaille la peine, c’est le voyage intérieur. C’est le voyage le plus important, que vous pouvez entreprendre. J’ai trouvé que, lors de mes voyages autour du monde, à plusieurs reprises , c’est sur moi, que j’apprenais

WSJ :

-Sur la couverture de votre premier livre , votre visage apparaît, ainsi que sur la couverture de ce dernier. Considérez-vous ces ouvrages, comme des épilogues spirituels ?

SM :

-Mon visage est sur les onze livres. Me taquinez-vous ? L’éditeur n’est pas muet.
WSJ :

-Dans ce livre , vous suggérez que votre meilleure copine est vous-même. Cela supposerait-il qu’à un certain niveau , vous êtes obsédée par vous-même?

SM :

-Je pense que finalement , nous savons tous ,que notre meilleur ami est nous-même. Nous sommes né ,seuls et nous mourons seuls. C’est le voyage. Je suis privilégiée, parce que j’ai compris cela, à 73 ans Que nous vivons avec nous-mêmes. Et que lorsque vous connaissez votre propre identité , c’est plus facile de vivre avec.

WSJ :

-Vous avez attaqué en justice, avec succès, un studio important pour avoir cassé le contrat, dans un certain cas ,qui fut soumis à la Cour Suprême. Vous voyez-vous , jouant un rôle semblable, envers la moitié, de ceux qui croient aux aliens et aux vies antérieures?

SM :

Je ne me vois pas moi-même comme une championne pour les autres. Je l’ai fait pour moi. Si on désire l’utiliser comme une source d’inspiration, c’est bien. Je ne me suis jamais considérée, comme quelqu’un, qu’il fallait suivre. Ce qui est important est que je sais, qui je suis. Pas complètement Mais je pars de cette troisième base.

WSJ :

-Quelles sont vos idées sur les aliens ?

SM :

-La présence de la vie extraterrestre est vraiment inquiétante. Et je pense qu’il est temps de s’y intéresser. Le monde a besoin d’aide et d’après ce que j’ai pu rassembler , ils viennent pour nous aider. Ils se sont montrés. Ils ont pris certaines personnes à bord de leurs vaisseaux, y compris quelques uns, qui y sont allés volontairement. Ces êtres des étoiles disaient ,qu’il fallait faire très attention, à ce que nous faisons sur Terre.

Je pense qu’il y a une culture du secret. Beaucoup ont peur de l’humiliation. Beaucoup de pilotes ont été tués , parce qu’ils avaient rencontré des OVNI. Les gens n’osent pas faire face à ce qu’ils voient, dans leurs propres vies Les visiteurs sont ici .C’est une évidence Ils demandent à être connus. Les gouvernements du monde doivent ouvrir leurs dossiers . Nous n’en avons pas. Cela serait bon, d’ avoir plus de révélations.

WSJ :

-Où sont ces aliens ?

S M.

- Je ne pense pas qu’ils travaillent au 16 ème étage. Mais je les ai vus dans leurs vaisseaux Ils semblent être très supérieurs. Regardez ce que nous faisons à notre planète Nous sommes comme des enfants. Ils apparaissent comme des enseignants. J’ai appris beaucoup d’eux. Ils ne nient pas Dieu. Ce sont des enseignants spirituels.

 

Website administered by: UFO Think Tank.com

Copyright © 2007, Paola Harris.  All rights reserved.
Thank you for visiting!