.: Independant interviews and research materials to stimulate free thinking on the UFO phenomenon and related events. :.
Accueil | Archives | Recherche
-   
.:Menu


.:Paola's Books


.::.


Click on a book to find out how to get your own copy.

 

.:Email

.::.

 

 

INTERVIEW DE JAMES FOX :

-Je reviens d’Amérique pour trois jours, c’est épuisant.

-Pourquoi faites-vous ce documentaire ?

-Je reconnais qu’il y a un réel problème physique, pas seulement des hallucinations. Mais il y a aussi beaucoup d’erreurs. 95 % des observations d’OVNI peuvent être expliquées en termes conventionnels. Mais 3 à 5 % , nous intéressaient pour « out the Blue » ,qui ne pouvaient être expliqués .Nous essayons de faire quelque chose de digestible pour les média. C’est notre but principal avec « Out the blue ».

-Pourquoi réalisez-vous une nouvelle version?

- Quand vous terminez quelque chose, tout est épuisé, vos finances, votre énergie, vos ressources . Nous avons travaillé 6 ans sur cela. Nous avons senti que c’était bon et avons lancé le film. Trois ans plus tard, le canal scifi arrêta sa diffusion. J’ai pensé que ce serait une bonne idée de refaire quelques interviews et de les réaliser à nouveau. Le cas le plus important est l’histoire de Fife Symington.

-Vous incluez les lumières d’Arizona dans votre documentaire. Pouvez-vous m’en parler un peu ?

-C’est un cas fameux en 1997, dans lequel beaucoup de gens de l’Arizona virent la comète de Hale Bopp. De nombreuses personnes ont témoigné. Un grand vaisseau vola au-dessus de l’état., et ce fut consigné dans les nouvelles internationales. Fyfe Symington à cette époque, a manqué l’opportunité de casser une grosse histoire et d’apporter des arguments à la communauté ufologique, très divisée, envers la réalité du phénomène. Au lieu de cela , il demanda une conférence de presse impromptue, habilla son chef d’équipe d’un costume alien et ironisa sur le cas entier. Ceci m’a toujours ennuyé. Etant un politicien, j’avais toujours considéré qu’il était inapprochable. Au bout d’un an et demi, j’ai lu un article sur Fyfe , qui était chef pâtissier qui n’allait plus faire de politique. J’ai pensé que peut-être maintenant, après toutes ces années, je pouvais l’approcher.

-Comment Fyfe Symington a-t-il réagi ?

-La réponse fut : « oui .Demain ». Je sautai dans une voiture avec l’équipe de filmage et allai directement à Santa Barbara. Je ne savais pas ce qu’il allait me révéler, mais le fait qu’il acceptait une interview était suffisant pour moi. Il me dit que non seulement , il avait mené une enquête pour savoir ce qu’était ce vaisseau , mais qu’il l’avait vu lui-même. Comme il était capitaine dans l’Air-Force et pilote, il penchait pour l’idée que c’était quelque chose venu d’ailleurs, à cause de sa taille et du manque de bruit. Il était absolument énorme.

-Comment êtes-vous parvenu à lui faire admettre, qu’il avait vu aussi les lumières ?

- J’ai mis une cassette audio pour lui, et une partie de celle-ci est dans le film.

Quelqu’un de son équipe , était témoin de l’événement et j’ai pensé qu’au lieu de lui poser des questions, de lui demander ce qu’il faisait à ce moment-là avec l(enregistrement d’une des personnes la plus concernée, étant un des témoins de son équipe. Je mis en route la cassette et cela le libéra en quelque sorte. Le déclenchement de cette réponse, lui permit de divulguer ce qu’il m’avait confié. Maintenant, est-ce qu’il me dit, qu’il avait reçu un appel téléphonique du Pentagone, lui disant de fermer sa bouche. Non , il ne me l’a pas dit. Cela s’est-il produit ? Quelqu’un le sait.  Oui.

-De tous les témoins que vous avez interviewé, quel est celui que vous trouvez le plus convaincant ?

-Je répondrai le sergent Jim Penningston. Décembre 1980. Bentwaters. Justement associé aux OVNI avec de drôles de disques et des lumières ambiguës, venues de nulle part. Ambiguës est le mot, qui m’est venu alors. C’était une rencontre très rapprochée et très personnelle avec un atterrissage d’OVNI. Et avec des symboles sur le vaisseau et j’ai interviewé tous les témoins Puis je l’ai écouté, dans un entretien de 45 minutes, avec son journal de bord ,qu’il a toujours avec lui. Les symboles sur le vaisseau, et sa description du départ du vaisseau dans le ciel à très grande vitesse, corroborés par le Commandant second de la base, qui était colonel, et les deux autres hommes qui étaient avec lui, cette nuit-là. C’est une des histoires d’OVNI les plus sûres, que j’ai jamais entendues. Parce qu’il l’a touché. Ce n’est pas seulement qu’il l’a vu ou photographié ou entendu , il l’a vraiment touché.

- Comment savez-vous que vous pouvez croire Penniston ?

-C’est un cas mondialement connu et l’ histoire est confirmée par d’autres témoins, qui étaient avec lui durant l ‘événement. Donc , ce n’était pas une seule personne disant :j’ai touché un OVNI. C’était un groupe d’officiers de sécurité, responsables de la sécurité, vous savez, responsable des armes nucléaires, pendant la guerre froide. Aussi ce ne sont pas des gens fêlés et émotifs, c’était des militaires. Je veux dire, des gens très sérieux.

Ce n’est pas seulement le témoignage, qui m’a impressionné. Ce sont les témoignages concordants d’autres témoins ,regardant cet incident, dont le Commandant en second, un colonel. Ce qui m’a le plus impressionné…Sa crédibilité s ‘est imposée à moi. Vous savez, j’ai passé environ 6 ans, pour arriver à obtenir son témoignage. Il ne cherchait pas la gloire , ni la distraction. Il est très sélectif pour les gens ,avec qui il parle. Il n’aime pas la manière dont les média ont piétiné toute cette histoire, l’ont ridiculisé ou fait une soi –disant lumière sur cette situation. Et je le trouve très crédible et la majorité des gens qui l’ont entendu et l’ont vu , le trouvent très crédible, et trouvent tous les témoins du cas Bentwaters, très crédibles.

-Que vous a dit exactement Penniston ?

-Quand il en a parlé …Tout lui paraissait au ralenti. C’était plutôt une expérience surréaliste. Lui et Burrows étaient ensemble. Ils étaient trois ,initialement. Kabensek, Burrows et le sergent Jim Pennington..

Ces trois hommes se sont approchés du vaisseau, l’un d’eux était trop effrayé. Cabenssek décida de rester derrière le vaisseau et agit comme relais avec les radios., parce qu’il y avait beaucoup d’interférence radio . Alors les deux types s’approchèrent du vaisseau. Et la perception du temps fut légèrement altérée. Et vous savez, c’était une expérience très étrange et surréaliste, au-dessus d’eux. Il y avait une sorte de sensation électrostatique dans l’air, le vaisseau n’émettait aucun son, cependant. Il avait une forme de pyramide Vous savez c’était parfaitement silencieux, c’était chaud au toucher, disait-il. Puis il a décrit les symboles sur le côté du vaisseau. Il a inspecté ce vaisseau. Et je lui ai dit, que c’était très courageux d’être allé près de cette chose et de la toucher. Il répondit : mon job était de déterminer ,s’il comportait une menace pour la base, et au début ,je me suis avancé, en pensant que c’était la base d’un avion. C’était quelque chose qui venait d’atterrir. Vous savez , avec un contrôle intelligent . Les symboles sur le vaisseau, les marques sur le vaisseau indiquaient à l’évidence quelque chose…Comme nous marquons nos avions, Air-Force ou autre. C’était des symboles. Ce n’étaient pas des mots ou des dessins, plutôt des hiéroglyphes.

-Il a vu des hiéroglyphes ?

-Tout juste ! exactement ! mais alors, il a reculé derrière les arbres. Tous les deux se sont repliés en défense, quand il s’éleva du sol, manoeuvrant lentement au-dessus des arbres, Pennington dit, que lorsqu’il atteignit la cime des arbres, il disparut. Il partit si vite vers les étoiles, si rapidement , qu’il disparut pratiquement sur place.

-A-t-il parlé aux gens à l’intérieur du vaisseau ?

-Il n’a jamais eu de relation avec les occupants. Ni aucun d’eux, mais il savait que c’était sous contrôle intelligent. Evidemment.(ne pas publier . Ce pourrait être de la désinformation. Nous laissons cela, jusqu’à que Penniston soit volontaire pour parler en public)

-Le vaisseau semblait-il fait par l’homme ?

-Bon , le seul commentaire intéressant qu’il m’a dit c’est : Je suis probablement une des personnes rares, sur cette planète, qui peut dire que nous ne sommes pas seuls .Aussi, cela m’a fait penser, qu’il avait l’impression, que le vaisseau avait des occupants, venus d’une planète lointaine, qui le contrôlaient.

 

-Comment avez-vous parlé avec un héros américain comme Gordon Cooper ?

-Quand j’ai interviewé Gordon Cooper, j’ai emmené mon père James Fox, avec moi , journaliste reconnu. Il a écrit pour tous les journaux…Et il était toujours très peu disposé à...Il voyait que j’étais concerné et intéressé par les OVNI et il vint par une sorte d’obligation paternelle. Initialement , il pensait : Oh mon Dieu, je ne peux croire que James est impliqué dans cela. Mais l’un des points forts pour lui, en tant que journaliste reconnu ,c’est qu’il savait que Gordon Cooper était une icône pour les Américains et un héros, aussi, il assista à cette interview  et il l’écouta parler, comme vous savez, de son expérience avec les OVNI.

-Quelle est l’expérience de Gordon Cooper ? Un résumé seulement

-Deux cas se sont produits. Un, lorsqu’il était pilote d’essai. Je crois qu’il volait sur un F86 de combat, et qu’il fut poursuivi une soucoupe volante, une soucoupe volante le suivit le long de son aile, et il dit : chaque fois que je faisais une manœuvre, une manœuvre latérale à grande vitesse, soudain, il s’arrêtait et me suivait, et il dit qu’ aucun type d’avion ne pouvait faire cela , ne pouvait s ‘arrêter en piqué. C’était une soucoupe sans aile. Donc ,ce fut la première expérience. Plus tard ,il filma les essais d’une nouvelle base d’aviation de l’Air-Force, à Edwards avec des jets de combat 86. Et une soucoupe volante…son cameraman filma cette chose, une soucoupe volante, qui atterrissait à ce moment sur le lit du lac desséché. Une sorte de tentative pour approcher de l’avion, et elle s’éleva brusquement et fila à une vitesse vertigineuse. Cooper lui-même vit le film, le fit développer, le regarda, l’étudia photo après photo, et c’était parfaitement clair, le film montrait la soucoupe volante reposant sur le lit du lac desséché. Un courrier fut envoyé à Washington, on confisqua le film et on n’en a plus jamais entendu parler ou vu. Voilà.

Je lui ai demandé : N’avez-vous pas essayé de savoir ce qui était arrivé à ce film, que vous avez eu entre les mains ?. Et il s’est troublé, en essayant de dissimuler sa nervosité, parce qu’il était toujours tenu et…ah… Calmement, il me retourna la question :- Savoir ce qui était arrivé à ce film, comment pouvais-je savoir ce qui était arrivé à ce film ?Vous savez, vous obéissez aux ordres chez les militaires et à moins d’avoir une liaison directe, vous ne pouvez rien faire. C’est comme cela.

-Pourquoi pensez-vous que les visiteurs viennent ici ?

-Bon, ils semblent porter de l’intérêt à nos capacités militaires, nos capacités nucléaires. Nous avons plusieurs cas, qui se trouvent dans « Out the Blue »comme à Malstroe AFB, où un OVNI fut repéré en même temps que leurs missiles nucléaires, lors d’une simulation de situation. Ils tombèrent tous en panne. Et ces missiles n’étaient pas reliés entre eux. Ainsi, il y avait 20 missiles au total. Je crois qu’ils furent mis, hors d’usage. Ces fusées d’essai possédaient des têtes nucléaires et on les filmait avec un télescope, au moment où on lâchait la tête nucléaire. Il y a quelques cas de cette sorte. A Bentwaters, ils lancèrent un rayon lumineux sur le silo nucléaire. Donc , ils paraissent porter leur intérêt sur nos capacités nucléaires et j’aime utiliser cette analogie : c’est comme retirer des allumettes des mains d’un bébé. Cela semble un de leurs comportements.

-Pourquoi le Gouvernement cache-t-il ceci ?

-C’est une spéculation de ma part, sur le fait que n’importe quel gouvernement cache ces informations. Ce n’est qu’une spéculation. Mais j’imagine, que si un vaisseau construit d’origine inconnu peut pénétrer dans un espace sensible et voler autour de nos jets les plus puissants, avec impunité, qu’aucun des militaires ,que nous payons pour nous protéger, ne peut empêcher, on doit renoncer à livrer ce type d’information au public. Je veux dire, que vous imaginez qu’ils font ce constat :Hé , il y a des vaisseau fabriqués ,dont nous ne savons pas d’où ils viennent , que nous ne pouvons contrôler, ils volent près de nos espaces les plus secrets et privés, avec impunité et merci et bonne nuit. Vous savez il n’est pas possible d’imaginer qu’ on puisse diffuser ces informations, par peur de la panique. Un ! Si Roswell est arrivé et il y a un ensemble de preuves qui suggère qu’il est arrivé, j’imagine que quoi qu’il soit, il ne marchait pas avec du fuel.

-Durant vos investigations, avez-vous trouvé les preuves que le Gouvernement des Etats-Unis a utilisé la technologie alien ?

-La seule personne à qui j’ai parlé de cela ,finalement ,bien qu’ il y a eu un tas d’attaques contre lui, est le Colonel Corso, et malheureusement, il n’est plus avec nous, pour se défendre, mais je l’ai rencontré. Je l’ai interviewé et au bout du compte , j’ai trouvé son histoire très crédible. Je sais qu’il y a quelques contradictions dans son livre, dont il était malheureux. Bill Birnes , était co-auteur du livre, et cela peut être relié au fait que Bill Birnes, était le co-auteur .De plus il y a eu, un gros effort à faire, dans la communauté ufologique , pour démolir ce qu’il disait, mais mon idée personnelle , après ma rencontre avec lui, est que je le crois. Il m’a semblé un individu très crédible . Il a mis ses mains sur moi, comme un grand-père et il a dit : Voici la raison pour laquelle, je me suis présenté. Les enfants doivent savoir ce qui est arrivé, si c’était intentionnel ou non, comment ceci s’est produit ». Et il parla des circuits intégrés et des fibres optiques, des fibres d’une ténacité supérieure, crées par les complexes militaro-industriels, de l’armée et de la possibilité d’une liaison avec l’Air-Force. C’est ce qu’il m’a confié .Mis à part ,ce que je n’ai jamais dit à personne, qu’il déclarait avoir été personnellement responsable pour l’intégration dans la technologie.

-Vous mettez dans votre documentaire, des documents incroyables, dont un de J.Edgar Hoover…

-J’ai entendu parler de ce document et je ne suis pas sûr que ce soit par Timothy Good, j’aimerai me rappeler , mais je ne peux pas. D’après ce qu’a écrit Edgar Hoover, il a essayer d’accéder aux disques recouvrés. Et ce fut 5 jours après, d’après son texte, je crois que c’est 5 jours après Roswell, en juillet 1947, le 20 ou le 15. Et je confirme avoir trouvé ce document sur le site du FBI ,dans leurs archives et j’ai mis l’intitulé dans le film .J’ai entendu récemment qu’il n’était plus valable mais je l’ai vu personnellement sur le propre site du FBI, peut-être a-t-il été glissé par mégarde comme une méprise, mais j’ai tout de suite compris que c’était un document percutant. Vous savez parce que ce n’est pas tapé à la machime. C’estt sa propre écriture et on peut le vérifier.

 

-Quel était votre objectif avec : « Out of the Blue » ?

-Mon opinion personnelle était que j’avais envie de dire publiquement , et d’affirmer que ces engins sont fabriqués ,d’origine inconnue et peuvent voler à côté des avions les plus rapides. Une technologie des années-lumière en avance sur n ‘importe laquelle de notre planète et il y a un effort concerté au niveau international pour ne pas donner cette information au public

-Encore une fois, pourquoi le gouvernement le cache ?

-Je ne peux que spéculer sur ces raisons. Est-ce parce qu’il en a peur, parce qu’il peut pas la contrôler ? Peut-être a t-il obtenu en 1947, des technologies qu’il ne voulait pas partager avec ses amis, et encore moins avec ses ennemis ? C’est seulement de la spéculation, mais c’esr possible pour moi.

-Quels sont vos nouveaux objectifs ?

-Nous avons probablement encore une bonne année de travail sur « Out of the blue »,nous avons une autre nouvelle équipe , maintenant. J’ai vraiment un bon agent à Hollywood, qui est bien au courant sur les OVNI, aussi c’est facile. J’ai des gens très bien derrière moi et un bon éditeur. Nous récoltons de bons témoignages et nous essayons de réaliser des mises en scène efficaces pour le film et nous espérons réussir.

J’ai crée une compagnie Energie Nouvelle. . C’est pour promouvoir une énergie sûre et propre dans le futur. Nous travaillons à promouvoir ces énergies renouvelables et propres et à faire disparaître les énergies fossiles. C’est mon nouveau projet.

-Parlez moi des événements à venir au Club National de presse ?

-Un événement va se produire au Club National de Presse. Le 12 novembre 2007, nous aurons un ensemble de personnes officielles militaires ou gouvernementales de 7 pays. Ce ne sont pas des enquêteurs privés, ce sont des gens qui ont fait partie des gouvernements ou de l’armée ,et qui ont enquêté sur le sujet et le connaissent et ils partageront leur connaissance avec nous, le 12 novembre.(Vous pensez à un homme sérieux pour chapeauter le groupe) Fyfe Symington va chapeauter le groupe (honnêtement ?Fyfe Symington ? Qu’est ce que connaît Fyfe Symington pour chapeauter un tel groupe?) Bon, je pense qu’il a déçu ses électeurs, il y a 10 ans, quand il a raté une vraie opportunité en or, d’obtenir l’information sur un niveau international. Vous savez, rappelez-vous, tout le monde regardait, quand cela s’est produit. Aussi ,il…comme élu, je pense qu’il a senti ,qu’il fallait qu’il se montre loyal . Et il a eu confiance, il aime « Out of the Blue » il aime la manière dont nous l’avons présenté . Je crois qu’il a confiance en moi, parce que je ne fais aucune déclaration, qui ne soit vérifiée. Nous n’avons pas parlé de manière conservatrice et avons essayé de nous maintenir au courant et de nous avancer dans une approche plus crédible et plus serrée, sur le phénomène. Et c’était notre objectif. Pas de prêcher dans le chœur des gens, qui connaissent bien le phénomène, ils le connaissent assez, mais d’apporter des informations digestibles pour les média officiels.

 

-Que savez-vous sur le rôle des Allemands dans l’histoire des OVNI ?

J’ai entendu dire qu’Hitler avait recouvré quelque chose , je pense , en 1937. Hitler le savait . Il y a un livre intitulé « The hunt for Zero Point »(la chasse au point zéro. ) qui vient d’être écrit, et qui est un livre étonnant. Il est basé , je pense, sur le fait que les Allemands avaient déjà crée de la technologie à partir de cela, et que les Américains, grâce à Werner Von Braun et d’autres , ont pris cette technologie après la guerre et commencé à la développer dans les années 40. Et ceci est valable pour toutes les observations d’OVNI. Je l’ai entendu dire .Est-ce à quoi vous vous référez ?

-Oui.

-Je l’ai entendu dire , j’ai lu le livre et je pense ,qu’il est certainement intéressant, s’il est vrai que les Allemands ont recouvré quelque chose. Cela les avait conduit certainement, à apprendre quelque chose sur un nouveau type de propulsion, ou une nouvelle source d’énergie et qu’ils expérimentaient avec. L’antigravitation, ou autre, quel que soit le nom qu’on lui donne. Et peut-être que les Américains sont passés à côté de cette technologie. Mais , je n’en sais pas plus.

-Aimeriez-vous dire quelque chose sur l’exopolitique ?

-Je ne suis pas familier avec l’exopolitique. On m’a demandé de participer à cet événement. Je n’ai jamais eu l’occasion de participer à des conférences. Mais je pense qu’un des objectifs, qu’il faut arriver à atteindre dans la communauté ufologique , en général, est que chacun arrête de se bouffer le nez, mais se focaliser sur un but commun, maintenir certains points indéniables sur le sujet et ne pas dire que vous vous méfier des media officiels .Parce que, autrement, vous allez leur donner matière à crier. Donc, nous avons besoin de maintenir une position très conservatrice, et nous avons besoin de prendre une autre voie ,où chacun ne se bouffe pas le nez. .

–Merci pour cette interview et encore plus, d’avoir fait ce grand documentaire. Vous nous donnez un outil précieux.

-Merci, vous le savez ,je fais de mon mieux et c’est drôle pour moi de voir des jeunes , comme vous, vous savez, se passionner pour cela .Parce que c’est une histoire très significative, et c’est très difficile de l’admettre. Dès que vous êtes au courant, comme je l’ai été ou comme vous l’êtes maintenant, c’est comme…Vous reconnaissez quelques vérités, vous parlez de temps en temps, avec les gens. Ils disent, Woo !c’est peut être la meilleure découverte de notre temps, et cependant ils ne sont pas prêts à regarder en face cette… évidence et à réaliser qu’actuellement cela continue, que cette information est toujours cachée. Et ceci, vous savez, très honnêtement, me conduirait à foutre le camp .La force directrice ,qui me pousse est que je ne pense pas ,que ce soit bon. Que cette information ne soit gardée que pour quelques uns et non partagée avec le monde. Aussi c’est mon cheval de bataille, et mon idée directrice: que tout le monde puisse obtenir l’ information.

 

 

 

 

Website administered by: UFO Think Tank.com

Copyright © 2007, Paola Harris.  All rights reserved.
Thank you for visiting!