.: Independant interviews and research materials to stimulate free thinking on the UFO phenomenon and related events. :.
Accueil | Archives | Recherche
-   
.:Menu


.:Paola's Books


.::.


Click on a book to find out how to get your own copy.

 

.:Email

.::.

 

 

 

CONTACT DE MASSE : Des aliens parmi nous. Par Barbara Barbatelli

En ce moment, la communauté ufologique italienne est sous le choc, après la récente publication d’un nouveau livre extraordinaire par les Editions Nexus.
Son titre est « Contattismi di Massa »(contact de masse) et il a été écrit par le professeur Stefano Breccia, ingénieur fameux et estimé des Abruzzes. Son impressionnant curriculum indique qu’il a parcouru une longue carrière académique dans l’Aquila, et d’autres universités italiennes et étrangères. Il est aussi un des membres fondateurs du centre ufologique italien.(CUN)
L’auteur rappelle et étudie de nombreux cas de contact, avec des aliens, qui n’ont pas eu lieu avec des individus isolés mais avec des groupes entiers de gens , plus ou moins organisés en communautés, qui vivaient ensemble les mêmes expériences. Certains de ces groupes ont décidé de révéler, ce qui est arrivé, d’autres préfèrent tout garder secret.
Ce point de vue, complètement nouveau et étonnant, permettra aux chercheurs de se documenter sur des sources convergentes d’information , pour repérer le nombre de témoins concernés, vérifier leurs liens réciproques et étudier les faits, le moment et les lieux de plusieurs points de vue différents, en même temps.
Le livre ouvre d’anciens dossiers et décrit de nouveaux détails ,jamais publiés sur le fameux cas UMMO. C’était le nom d’une race spécifique d’Extraterrestres, qui envoyèrent pendant quelques dizaines d’années, une incroyable quantité de lettres à des scientifiques célèbres et des chercheurs vivant en Espagne, en France, en Italie etc… Ces lettres contenaient des notions extrêmement compliquées, attestant d’une connaissance scientifique très avancée. Beaucoup des scientifiques qui les ont reçues, admirent plus tard, qu’ils ont été inspirés par ces lettres, et qu’ils leur doivent beaucoup au niveau de leurs inventions et découvertes.
Dans ce livre , on trouve aussi, un cas inconnu semblable au cas UMMO, concernant l’Italie centrale, et plus spécifiquement la ville de Rome et les ruines archéologiques étrusques de Veio.
Durant les années 70, à ces endroits, plusieurs extraterrestres agirent, et ils s’appelaient eux-mêmes : « Les Ummites italiens ». Ils paraissaient humains et pour cette raison, pouvaient se cacher parfaitement et s’intégrer dans notre société. Ces êtres, qui possédaient une technologie très en avance sur la nôtre, produisaient des phénomènes qui, pour nous, ressemblent à de la magie et ils utilisaient leurs capacités, pour diriger et manipuler un groupe de jeunes ufologues enthousiastes.

Mais la vraie bombe contenue dans « Contact de masse », explose dans le troisième chapitre, L’histoire de « FRIENDSHIP ».(AMITIE)
Dans ce chapitre, nous assistons à la révélation d’un secret, qui a sévi, pendant quelques décades, et qui ne fut cité que très sporadiquement et avec réticence , par quelques rares enquêteurs, les mieux informés. Ils avaient eu vent, qu’ en Italie, de 1956 à 1978, quelque chose d’énorme s’était produit, mais tous leurs efforts , pour découvrir la vérité avaient échoué. Le fait est que le groupe de personnes concernées, dans cette histoire, avait décidé de tout garder secret. Plusieurs d’entre eux étaient des gens célèbres et influents, et ils ne voulaient pas détruire leurs vies et leurs carrières, en disant qu’ils rencontraient face à face, des personnes extraterrestres. Ils savaient que le monde n’était pas prêt.
Enfin, actuellement, le professeur Stefano Breccia( membre de « Friendship » lui-même, comme chacun peut le vérifier facilement) produit beaucoup de documents impressionnants et des témoignages révélant la vérité sur l’histoire toute entière et rend hommage et justice à la mémoire de son grand ami, le regretté Dr. Bruno Sammaciccia, figure pivot du groupe « Friendship », et lui donne la parole en publiant l’enregistrement d’une longue interview avec lui.
Le professeur Bruno Sammacicca était un psychologue et théologien de Pescara. Il a écrit plusieurs ouvrages sur des sujets religieux, dont des études sur les miracles, les reliques saintes, l’Ordre de St François d’Assise et l’histoire comparée des religions. Ses travaux ont été traduits dans de nombreuses autres langues et sont présentés dans plusieurs bibliothèques religieuses à travers le monde. Il a reçu le prix de l’UNESCO :« homme de l’année » en 1982, et était l’ami de plusieurs personnalités importantes, et de hauts prélats ; et même le pape Karol Woytila du temps où il était cardinal de Cracovie, écrivit une dédicace amicale sur l’un de ses livres. Son image publique et irréprochable cachait une réalité fantastique, digne de la science-fiction. De 1956 à 1978 , Bruno Sammaciccia et plusieurs compagnons ont eu d’intenses et continuels contacts avec des entités extraterrestres, venant de planètes orbitant autour de différentes étoiles, distantes de plusieurs années-lumière de notre système solaire, et formant une partie de la Confédération Galactique.
Exactement comme Enoch Wallace, le caractère central de « Way Station » de Clifford Simak, Bruno Sammaciccio se trouva au centre d’un incroyable passage d’aliens sur la planète Terre. Ils avaient des bases souterraines , la plus grande étant sous l’Adriatique, et mesurant plus d’une centaine de kilomètres. La mission de Bruno Sammaciccia allait de l’achat et du transport de provisions jusqu’aux bases, à l’organisation d’un groupe de terriens sélectionnés, capables de comprendre la connaissance alien et de la faire connaître au fur et à mesure à l’humanité.
L’opération toute entière devait rester secrète. Le nombre total d’heureux terriens admis dans ce groupe fantastique , atteignait les 200, estime le professeur Breccia, pendant que d’autres groupes similaires se formaient en Autriche, Allemagne et Russie. Ils s’appelaient spontanément « Friendship », « Freudshaft », « Amitié » et enfin « Amincizia » parce que la chaleur merveilleusement « humaine » des Visiteurs de l’Espace, suggérait les mêmes sentiments à tous.
Bruno Sammaciccia donna le nom de code de ses AMIS: « W. 56 »(W pour le signe de la victoire et 56 , l’année du premier contact.) .Il les décrivait semblables aux hommes, dans la forme mais de tailles diverses, allant d’un à trois mètres et demi. A une occasion, lui et ses gens, virent à distance , des géants de 6 m. de haut.
Ces aliens parlaient « normalement » ,s’intégraient parfaitement dans notre société et avaient une connaissance de notre monde et de notre histoire plus approfondie que la nôtre. Ils possédaient des technologies, comme la téléportation, ou le voyage interstellaire, mais pouvaient aussi piloter nos voitures ou nos avions. Ils aimaient notre nourriture et même fumaient. Ils savaient que cette habitude pouvait être dangereuse et prenaient régulièrement quelques antidotes. De toute manière, dans l’environnement recrée de leurs différentes atmosphère et gravité , leur corps se trouvait décontaminé de toute substance toxique. Cet effet régénérant fut aussi expérimenté par Sammaciccia et ses amis ,qui avaient accès aux bases souterraines. Les aliens W 56 disaient qu’ils désiraient aider les humains à survivre, parce que ,surtout ces dernières années, la civilisation humaine avait choisi des voies dangereuses, croyant aveuglément dans la science et oubliant tout sens moral. Ils disaient que d’autres civilisations, dans l’espace et sur Terre, qui avaient fait les mêmes erreurs, avaient toutes invariablement péri. Ils ne pouvaient interférer sur le plan de l’ensemble, pour ne pas détruire notre culture, mais ils pouvaient enseigner peu à peu, un petit nombre de gens sélectionnés pour un meilleur futur et leurs messages devaient atteindre le plus grand nombre de gens possible, à travers le monde, de génération en génération.
Malheureusement , les W56 furent violemment attaqués par une race hostile , qu’ils appelaient « nos frères ennemis » et pour cette raison, également ,la race humaine se trouvait involontairement au cœur d’ une sorte de « guerre des étoiles ».Sammaciccia renomma ces ennemis « CTR »(de « contraire »)et l’un des devoirs de « Friendship » consistait à protéger les W 56 ,des actions démoniaques du CTR . Les CTR sont décrits, comme totalement semblables à nous. Et ceci les rend extrêmement dangereux, car ils ont envahi notre société, et sont hyper équipés techniquement et sans morale.
Après presque trente ans de ces interactions fantastiques, l’histoire de « Friendship » se termina tragiquement. Les W 56 furent vaincus, le CTR détruisit les énormes bases où les hommes s’étaient rendus si souvent et la mer Adriatique explosa en plusieurs colonnes d’eau immenses, causant la mort de nombreux pêcheurs, en 1978. Sammaciccia déclara que les hommes aussi, étaient coupables de cette horrible fin , parce qu’ils n’avaient pas eu confiance
Les uns dans les autres, et n’avaient pas suffisamment soutenu leurs Amis étrangers.
Enfin, les W 56 promirent qu’ils reviendraient au début du nouveau siècle et Bruno Sammaciccia termina la longue interview à Stefano Breccia, en souhaitant les revoir à nouveau. Malheureusement , le théologien mourut en 2003, sans voir son vœu réalisé, sur cette Terre. Il ne nous reste que sa parole touchante et nous avons le devoir d’étudier l’énorme quantité de faits concrets et vérifiables contenus dans le livre de Stefano Breccia.
Parlons un peu de ces faits : à la fin de son livre, nous pouvons voir une photo nette d’un W 56. La personne est en pleine lumière et les caractères de son corps et de son visage sont parfaitement détaillés. Pour la première fois en ufologie, l’image d’un prétendu alien est claire, humaine( quelle est sa taille ?), sans trace d’effets photographiques pour la rendre plus « exotique ». Maintenant, les chercheurs et les « débunkers » voudront évidemment essayer de vérifier la photo , en confrontant ce visage à d’autres, pour découvrir des visages semblables, probablement dans les archives de la police. Ce visage est trop reconnaissable . Qu’arrivera-t-il si quelqu’un découvre cette photo et s’écrie : « Hé, je le connais, c’est mon cousin ! » (ou mon frère, mon ami, mon mari ,etc, etc, etc…) ? Toute l’histoire s’effondrera.
Aussi, pourquoi le docteur Breccia expose son nom et sa carrière à un tel risque ? Peut-être parce qu’il est TOTALEMENT CERTAIN, que la personne n’était pas terrestre.
Si l’histoire de « Friendship » est vraie , elle représente un cas des plus importants en ufologie et un immense héritage pour l’humanité.

 

Website administered by: UFO Think Tank.com

Copyright © 2007, Paola Harris.  All rights reserved.
Thank you for visiting!