.: Independent interviews and research materials to stimulate free thinking on the UFO phenomenon and related events. :.
Home | Archives | Search
-   
.:Menu


.:Paola's Books


.::.


Click on a book to find out how to get your own copy.

 

.:Email

.::.

 

 

La Grande-Bretagne ouvre au public ses archives sur les OVNI

Angleterre - Wiltshire Aveburys le 16/08/2005

Achille Zaghetti, pilote d'Alitalia, était aux commandes d'un vol entre Milan et Londres le soir du 21 avril 1991 quand un objet volant a traversé son champ de vision. Il a d'abord pensé à un missile.

"Tout de suite, j'ai dit 'regarde, regarde' à mon copilote et il a regardé et vu la même chose", écrit Achille Zaghetti dans son rapport. "Dès que l'objet nous est passé devant, j'ai demandé à l'opérateur de l'AAC (centre de contrôle) s'il avait aperçu quelque chose sur son écran et il a répondu: 'j'ai vu une cible inconnue à dix milles nautiques derrière vous". Plus tard l'enquête a écarté l'hypothèse d'un missile, sans établir pour autant de quoi il s'agissait exactement.

Cet rencontre mystérieuse fait partie de nombreux signalements d'objets volants non identifiés (ovnis) recensés dans 19 dossiers mis en ligne sur Internet lundi par les Archives nationales de Grande-Bretagne. Ces nouveaux documents couvrent la période 1986-1992.

Les 1.500 pages d'archives britanniques démontent pas mal de prétendues observations d'ovnis. Mais il reste quelques cas inexpliqués, comme celui de l'avion de Zaghetti.

Le 17 juin 1991, quatre passagers d'un vol Dan Air 737 à destination de Hambourg ont vu un "projectile sans aile passer en dessous et sur la gauche de l'appareil" après son décollage de l'aéroport londonien de Gatwick. "Il semblerait qu'il soit passé assez près pour que les passagers puissent le voir aussi nettement", note l'Autorité de l'aviation civile dans son rapport.

Plus troublant encore, un mois plus tard l'équipage d'un Boeing 737 de Britannia Airways qui se préparait à atterrir à Gatwick remarque "un petit objet noir en forme de losange" passant comme une flèche à environ 90 mètres à gauche de l'avion. Le radar de l'aéroport a aussi repéré le passage de l'objet, évaluant sa vitesse à 190km/h. Aussitôt les contrôleurs aériens préviennent l'avion suivant pour qu'il s'écarte de la trajectoire de l'objet. Mais entre temps, il a disparu. Les soupçons se portèrent sur un ballon-sonde météorologique relâché dans la zone le même jour, mais l'enquête n'a jamais pu déterminer de quoi il s'agissait.

C'est le deuxième lot de dossiers sur les ovnis rendu public par l'armée britannique cette année. D'après David Clarke, un spécialiste qui a travaillé avec les Archives nationales, dans les prochaines années un total de 160 dossiers auront été ouverts au grand public.

Les nouveaux dossiers comportent leur lot d'histoires farfelues ou pour le moins invérifiables. Un correspondant appelle l'armée pour signaler que des extra-terrestres lui ont crié dessus alors qu'il dormait à la belle étoile. Un autre écrit pour annoncer "une grande nouvelle": les légendaires 'serpents à plume' attendent l'autorisation de débarquer sur la terre.

Le supposé témoignage d'un pilote ayant reçu l'ordre d'abattre un ovni au-dessus de l'est de l'Angleterre, envoyé au ministère de la Défense par un fan des extra-terrestres, est resté dans les archives, même si l'armée n'a jamais pu en retrouver la trace dans ses documents officiels.

Mais parfois les autorités ont pu trouver le fin mot de l'histoire. Par un bel après-midi de novembre 1992, un employé de bureau avait appelé le ministère de la Défense pour signaler un étrange objet aux reflets brillants descendant lentement sur Regent's Park à Londres. "Au fur et à mesure de la conversation, il est apparu clairement que l'objet en question était un cerf-volant", a noté sobrement l'officier de permanence dans son compte-rendu.

En France, le Centre national d'études spatial (CNES) a créé en 1977 un service consacré aux signalements d'ovnis, le GEIPAN (Groupement pour l'étude et l'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés). Ses archives ont été mises en ligne en mars 2007. Sur 1.600 cas, environ 28% n'ont pu être expliqués. AP

Référence : http://tempsreel.nouvelobs.com

Référence : http://ufos.nationalarchives.gov.uk/

Référence : http://www.lepoint.fr

Référence : http://www.lejdd.fr

Référence : http://tempsreel.nouvelobs.com/

Référence : http://www.rtlinfo.be

Référence : http://www.rhedae-magazine.com









.::.

 

Website administered by: UFO Think Tank.com

Copyright © 2007, Paola Harris.  All rights reserved.
Thank you for visiting!